Découvrir les MFR
Ouverture sur le monde
Le mouvement à l’étranger

 

Le mouvement des MFR, né en 1937 en France, a su se développer avec succès dans de nombreux pays à travers le monde, en Afrique, en Asie et en Amérique latine. Les Fédérations départementales et régionales de MFR françaises développent aujourd’hui des actions de solidarité internationale avec leurs Unions nationales partenaires.

Dès les années 1950, les Maisons familiales rurales nouent des relations avec des organisations intéressées par la formation et l’éducation des jeunes ruraux dans différents pays du monde.
Ainsi, les premières MFR en Afrique sont créées dans ces années-là en Tunisie et en Algérie d’abord, puis sur la partie subsaharienne du continent au lendemain des indépendances de la décennie 1960.
La création de MFR en Amérique latine interviendra quant à elle à partir des années 1970.
La vague de création de MFR au Sud se poursuit dans les années 2010 au Cambodge, aux Comores et en Colombie. De nouveaux pays sont actuellement en train de rejoindre cette dynamique (Guinée, Haïti, Mauritanie, République démocratique du Congo).

Aujourd’hui, près de 700 groupements de base à travers une vingtaine de pays agissent selon les mêmes principes de responsabilité associative des familles et déploient des formations par alternance et des actions de développement local.

Le service International, actif au sein de l’Union des MFR de France depuis 1958, a pour mission d’impulser et d’accompagner la création de nombreuses Maisons familiales rurales dans le monde. Ce service pilote également les actions de solidarité entre les Fédérations françaises et les Unions partenaires.

QUELQUES CHIFFRES : 
  • 428 MFR en Europe (France, Bosnie)
  • 105 MFR en Amérique latine
  • 150 MFR en Afrique et Océan Indien
  • 3 MFR en Asie

Les actions de solidarité internationale des MFR françaises




Les actions de solidarité que développent les MFR françaises avec les Unions nationales de MFR dont elles sont partenaires entendent répondre aux enjeux démographiques, alimentaires et de formation qui impactent aujourd’hui le développement des territoires et de leur jeunesse.

LES ENJEUX DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

Se
lon la Banque mondiale, plus d’un quart de la population du globe (26%) était âgé de moins de 15 ans en 2015. Cette population jeune, qui représente parfois près de la moitié de la population dans certains pays en développement (elle est en moyenne de 43% en Afrique subsaharienne, avec 48% au Mali et Tchad par exemple), pose aux Etats un défi majeur d’éducation et de formation. Face à l’absence de l’offre de formation en milieu rural, beaucoup de jeunes, sans perspective dans leur territoire, sont contraints à l’exode rural et viennent grossir les bidonvilles. Dans ce contexte, la formation est une réponse efficace pour permettre aux jeunes de construire leur projet socioprofessionnel, d’être des citoyens accomplis et épanouis.

Les enjeux de la jeunesse et de l’éducation sont également liés au droit à l’alimentation. En effet, une personne sur huit dans le monde est aujourd’hui sous-alimentée. L’accès des plus pauvres à une alimentation saine et suffisante dépend en partie des évolutions à venir des agricultures familiales et de leurs capacités à accroître la production et les revenus des paysans, premières victimes de la faim (pour en savoir plus : Note de Coordination Sud).

Le mouvement des Maisons familiales reconnait qu’il est primordial de préparer ces nouvelles générations aux métiers agricoles et ruraux pour leur offrir un avenir professionnel et faire des jeunes de véritables acteurs du développement local. C’est pourquoi les MFR s’engagent dans le monde depuis plus de 50 ans aux côtés des communautés désirant offrir un avenir à leur jeunesse et pour un développement local équilibré.

LA POLITIQUE DE COOPERATION DES MFR FRANCAISES

Le Conseil d'administration de l'Union nationale des MFR françaises a précisé les orientations en ce qui concerne la politique de coopération du mouvement des MFR. Ainsi, les actions internationales sont parties prenantes du projet des Maisons familiales et participent à l’ambition éducative du mouvement et à sa volonté de rendre chacun acteur de son avenir. Elles se développent dans une logique de véritable partenariat et d’enrichissement mutuel.

Le mouvement français accompagne la création et le développement de MFR dans le monde. Ces partenariats mis en œuvre en relation avec le service International, impliquent autant qu’il est possible les Fédérations départementales ou régionales.

Le service International coordonne de nombreux programmes de coopération et d’appui aux MFR, mais il n’est pas un bailleur de fonds. Il recherche les moyens pour la mise en œuvre de son accompagnement.

La Charte de la coopération détermine les grandes lignes de la politique de solidarité du mouvement et définit ces principaux objectifs :

  • Favoriser la création et le développement des MFR par un appui associatif, méthodologique et pédagogique ;
  • Permettre l’enrichissement des Maisons familiales rurales françaises par un partage de leurs expériences et savoir-faire, en associant les collectivités territoriales ;
  • Faire de la solidarité internationale un vecteur d’éducation aux mondes et aux autres pour les jeunes de toutes les MFR.