Qui sommes-nous?
Historique
Les origines du mouvement
La première Maison Familiale Rurale a été créée en 1937 à Lauzun (Lot et Garonne) à l’initiative de syndicalistes paysans, parents d’adolescents qui ne trouvaient pas dans le système scolaire existant de réponse adaptée à leurs besoins, d’une section locale du SCIR et d’un curé de campagne, l’abbé Granereau. Partant du constat que l’enseignement traditionnel ne formait pas d’agriculteurs mais poussait plutôt les jeunes ruraux soit à abandonner trop tôt leurs études, soit à partir vers la ville, ces pionniers du mouvement adoptèrent, dès le départ, les trois grands principes de base qui ont fait le succès des Maisons Familiales Rurales et qui président encore aujourd’hui à leur développement :
  • Permettre aux familles d’exercer pleinement leurs responsabilités éducatives,
  • Contribuer à l’évolution du milieu rural et du territoire,
  • Préparer les jeunes à s’insérer et à être acteurs dans la société.

Concrètement, ces principes ont été mis en œuvre grâce aux modalités suivantes :
  • L’association des parents à l’enseignement,
  • Le système pédagogique de l’alternance,
  • L’organisation de la vie des élèves en petits groupes et en internat.

Des formateurs furent recrutés et une première formation fut préparée. Deux ans après, était créée la première Maison Familiale Rurale pour les filles. Le mouvement continua à se développer durant toute cette période et se structura dès 1942 par la création de l’Union nationale des Maisons Familiales Rurales. Fin 1944, le nombre d’associations s’élevait à 65. A la Libération, les Maisons Familiales Rurales ont bénéficié d’une reconnaissance et d’une subvention du ministère de l’Agriculture.